Centre équestre Cheval Vert
 

  Les rubriques

   Ferme équestre
   Elevage
   Centre équestre
   Poney-club
   Tourisme équestre
   Développement
     personnel
     avec le cheval
   Calendrier
   Tarif
 

  Les services

   La gazette
   Plan d'accès
   Liens
   Contact
 

  Recherche

  

Centre équestre :
06 09 74 25 47
Poney-club :
06 24 23 93 02


© Villagegraphic 2004
 Voyage sur les Causses

Par Cheval Vert le 16 Juillet 2009
Rubrique: Reportages rando
 Les outils

*Imprimer
*Envoyer à un(e) ami(e)

Partir avec « une mule » sur les Causses

C’est pour moi la seule solution pour pouvoir partir... je sais que je vais voyager « en solitaire » sur un itinéraire reconnu à l’avance et donc sans grande surprise…
De temps en temps, je m’échappe, un petit « bisou » et me voilà au GALOP. sans me soucier de ce qui se passe derrière. Un peu d’herbe pour brouter et nous voilà arrêtées pour faire une photo, regarder le paysage ou profiter simplement de l’instant présent.
Profiter de l’instant présent… Considérer cette solitude comme une alliée… Gravir un échelon à l’intérieur de cette solitude pour faire de formidable découverte.

Et puis bien sûr, j’ai un grand répertoire chanté avec moi, il commence ainsi :

C’est l’araignée Gypsie, qui monte à la gouttière…

OU
Mon âne, mon âne à bien trop mal aux yeux…




Parfois loin devant, mais souvent loin derrière, Joceline, son cheval et son chien.



Etape 1


C’est le grand départ, il est 10h quand je met le pied à l’étrier !!!

Lembrusquière, La Baume, et le sentier en lacets qui nous conduit aux Très Toullières sur le Causse de Blandas. Le temps est gris et humide, magnifique panorama sur la vallée de l’Arre, le massif du Lingas et le village d’Esparon perché sur son pic de granit. Une fois sur le Causse, à 360° rien n’échappe à la vue des chevaux et des cavaliers. Sous un léger crachin, nous traversons les 5 « pas » qui nous séparent du Quintanel avant que le soleil se lève sur notre dernier galop.

A midi, nous pique-niquons dans un pré inondé de soleil. Lulla, en liberté broute de magnifiques pissenlits à coté de moi.


Nous redescendons doucement au fond de la vallée de l’Arre avant de traverser le tunnel pour arriver à Alzon cœur de la vallée de la Vis.

Après un petit arrêt à la fontaine du village, nous continuons notre route par le GR71 jusqu’au Col de la Barrière, porte du Causse de Campestre.

Sur notre route, nous rencontrons ici et là, quelques flaques d’eau... Oh malheur !!! il n’en faut pas plus à Lulla pour paniquer car ça fait miroir… Et elle s’y voit dedans.

Tiens, le téléphone sonne, Betty s’inquiète car au Vigan le ciel est noir et l’orage gronde... pas de soucis pour nous, quelques rayons de soleil nous accompagnent !!!

Nous marchons en direction de Campestre avant de tourner à droite pour couper à travers champs et arriver à la Ferme Equestre des Magettes. Au sol les premières salades sauvages font leur apparition… et oh joie !!! je les retrouve le soir dans mon assiette au gîte du Viala.



Etape 2



Après une nuit dans le gîte au hameau du Viala, nous partons pour Saint Michel d’Alajou.

Vastes paysages Caussenards typiques par leur apparence sauvage et désertique. Nous nous dirigeons vers la commune de Sorbs limitée au Nord par le Canyon de la Virenque affluent de la Vis qui forme une profonde entaille, au sein des vastes étendues des plateaux arides que sont le Causse du Larzac au Sud et les Causses de Blandas et de Campestre au Nord.


Seuls quelques passages permettent de traverser la Virenque à cheval. Sans l’aide de Jean-Paul Hamelle, nous n’aurions jamais trouvé le chemin entre le hameau de Salze et celui de Ville Vieille.

Le sentier, au sud du hameau du Salze rejoint le lit sec de la Virenque. Petit sentier pentu accidenté entre les arbres et les cailloux… Je mets alors pied à terre et Lulla me suit doucement. La remontée est longue, mais le chemin est facile. Lulla est chargée, je suis parfois obligé d’élargir le passage pour que les sacoches ne s’accrochent pas. Les terrasses rocheuses dominent les méandres de la Virenque. Site impressionnant, hors du temps, sans aucune trace de civilisation...

Avant d’arriver au hameau de Ville vieille, nous voilà partis au « galop » quand un plastique posé au sol, fait peur à Lulla qui pile sur les antérieurs, donne « un coup de cul », et vire à 90° pour se jeter dans une clôture électrique… Avant d’avoir le temps de réaliser ce qui m’arrive, je tire sur les rennes, je me penche en arrière… et Oh ! bonheur... Lulla s’arrête contre la clôture !!! Je suis alors toute tremblante, morte de trouille ! Mais ravie d’être toujours à cheval !!!



Un arrêt s’impose… Ca tombe bien, c’est l’heure du pique nique… J’ai besoin de temps pour me remettre de mes émotions, je me force à manger puis je vais marcher un moment dans le hameau et faire un « câlin » à ma louloute, qui broute tranquille au bord de la lavogne.







Un itinéraire touristique indique « chemin des sotchs »… par curiosité nous allons y faire un tour. Ce sont des dépressions circulaires profondes de petit diamètre en forme d’entonnoir. Nous descendons doucement vers la Virenque jusqu’à Camp d’Alton où nous nous trouvons « nez à nez » avec une dizaine de petits cochons qui me donnent du fils à retordre avec Lulla, qui semble ne pas trop apprécier ! Un large chemin nous permet alors de longer la Vis au galop avant de remonter par des sentiers jusqu’à Sorbs. Dans les prés, primevères, anémones et orchidées sauvages annoncent le printemps malgré la grisaille du ciel.

Quelques petits soucis d’itinéraire nous obligent à rejoindre St MICHEL D’ALAJOU au petit trot, en bordure de route.



Etape 3


Au départ de Saint Michel d’Alajou, il est 10h, nous savons que la matinée sera courte pour rejoindre la Couvertoirade. Alors on se prépare doucement, quelques carottes et une pomme améliorent l’ordinaire. Je cherche sur Lulla un éventuel « petit bobo » qui aurait pu m’échapper depuis notre départ ! NICKEL !!!

A notre arrivée au Cros nous sommes attendus par le berger et ses brebis… Structure en fer forgé, réalisée par « tonton réboussier » chez qui nous allons boire le café.






En face du château, nous continuons pour rejoindre le GR 71 qui va nous mener à la Couvertoirade. A notre droite, une magnifique croix, plus loin un chemin bordé tantôt par des landes jonchées de pierres aux arrêtes vives tantôt bordés par quelques cultures. Nous sommes souvent obligé de quitter la piste (trop souvent inondée) pour galoper « en liberté » entre les buissons C’EST TROP GENIAL !!! Arrivée à flanc de colline, vue plongeante de toute beauté sur la citée templières dont les murailles grises se confondent avec les rochers. Un arrêt s’impose alors à l’intérieur du village médiéval.

REPAS A LA CREPERIE :
  • Crêpe à la tomate et au basilic,

  • Crêpe à la confiture de mûres-chantilly

Le tout accompagné d’un cidre bien frais… histoire de trouver le courage de repartir en direction de Cazejourde !!!

Nous quittons vite les petits sentiers bucoliques pour nous retrouver sur de larges chemins réalisés à grand renfort de « bulldozers » pour desservir les exploitations agricoles !!! Je suis déçue, c’est vraiment laid. A Cazejourde (pays de mes ancêtres), je discute avec un paysan qui m’indique ma route et avant de repartir je fais un petit tour dans la petite église au sol de pierre où seuls 4 chaises et 1 banc attendent les quelques paroissiens.

A Combe-Redonde (GALOP !!!), nous empruntons l’ancienne voie ferrée hors d’usage depuis 1952. Un lieu qui pourrait être magnifique s’il n’était pas, au fil du temps devenu une véritable décharge publique où détritus, tas de ferrailles et lambeaus de machines agricoles jonchent les bas cotés… et me donne du « fil à retordre » avec Lulla qui plusieurs fois, refuse d’aborder de telles horreurs.

Nous arrivons sur la Commune de Sauclières qui fait la jonction entre l’immensité, l’âpreté du plateau calcaire du Larzac et les reliefs plus accidentés, les pentes boisées des Cévennes.

Encore une petite ½ heure et nous voilà au gite équestre sur le Hameau du Caussanel.



Etape 4


Cette dernière journée nous conduit à St Guiral avant de rentrer sur Arrigas.



Nous descendons vers Sauclières par des pistes au milieu de champs cultivés où de nombreuses cailles sauvages viennent se nourrir.

Petit trot, petit galop… progressivement, nous pénétrons dans une forêt de résineux. Nous cheminons dans la forêt très dense, au milieu des grumes de bois entassées ici et là. Des chemins qui partent dans tous les sens … véritable jeu de pistes à la recherche de l’itinéraire … Direction les crêtes…

Au loin, posé sur l’horizon… notre destination… St Guiral.

Petit trot, Petit galop sur les crêtes ou dans les forêts de résineux… La piste est large, le soleil est au rendez vous !!! Un rapace nous salue en volant d’une crête à l’autre. C’est magnifique !!! Un petit arrêt s’impose… juste pour profiter de l’instant présent… Avant de repartir jusqu’à la Croix de la Guérite.


A notre arrivée à ST Guiral, c’est la pose pique-nique au milieu d’un tapis de jonquilles sauvages qui jonche le sol !!!

Il est l’heure de prendre le chemin pour rentrer au Crouzet, Lulla s’impatiente, elle reconnait le chemin du retour, je dois redoubler d’attention pour contenir son énergie…

C’est notre quatrième jour, la fatigue commence à se faire sentir, tant pour moi que pour ma Louloute… alors on y va doucement, on profite des paysages, et des derniers instants de complicité.

Magali et Lulla



Notre itinéraire


Pour établir l’itinéraire je suis partie de mes envies et des rares possibilités d’hébergement sur les Causses qui sont :

  • La Ferme Equestre les Magettes et le gite du Viala ;

  • Le gite Equestre du Caussanel ;

  • Des têtes connues à St Michel d’Alajou.



Les cartes IGN ne me sont pas d’un grand secours, je ne m’en suis jamais servie… Je préfère donc aller directement sur les lieux voir des gens qui connaissent leur pays. Reconnaissance des chemins, débroussaillage ont occupés mes dimanches après midi pendant tout l’hiver.

Je randonne sur des anciennes drailles, des chemins de troupeaux, des anciennes voies ferrés, des itinéraires équestres, le GR 71 ainsi que des chemins ouverts par des autochtones.

Au final, je présente toutes les étapes à Betty qui me soumet quelques modifications.

Cartes IGN : 2641 Est, 2641 Ouest, 2642 Est, 2642 Ouest.

Contraste et diversité :
Deux paysages mitoyens complémentaires et opposés ;
Les Cévennes : Montagne de Schiste et de granit. Forêts, rivières, polyculture (tradition de la châtaigne, et l’oignon doux, de la pomme et autrefois du vers à soie) cultivée sur terrasses (faïsses) qui façonnent le paysage.
Les Causses : Pelouse sèche structurée par des murettes et des clapas, pays traditionnel d’élevage sur des grands territoires. Pays des capitelles et des cardabelles.



Petite annonce


Mon projet… REPARTIR AU PRINTEMPS 2010

JE RECHERCHE CAVALIER(ES) A L'AISE AUX 3 ALLURES.
POUR FAIRE UNE RANDO « LIBERTE » entre CAUSSES ET CEVENNES.
A LA DECOUVERTE DE SENSATIONS ET DE PAYSAGES « HORS DU TEMPS »
AVEC LE CHEVAL COMME COMPAGNON DE ROUTE .
5 à 6 HEURES D'EQUITATION PAR JOUR
DES SOIREES ETAPES EN GITES TOUT CONFORT,

SI CE PROJET VOUS INTERESSE, CONTACTEZ MOI :
MAGALI 06 24 28 13 81
OU BETTY 04 67 82 05 59
chevalvert02aol.com


A BIENTOT !!!!!